Jour 12 – Miyajima

Par Ever

Aujourd’hui, on va à la mer, on prend le bateau et on retente de se débarrasser de Steeven du haut d’une montagne. Un joli programme en perspective.

Le Shinkansen est à 7h02 (toujours très précise la JR sur les horaires, comme la SNCF…), il est 6h30, Gwénel est déjà prêt dans le hall, Steeven finit son origami* et Lulu son ravalement se prépare. Les billets sont en poche, d’année et année ça devient de plus en plus difficile de réserver nos places de train avec le JR pass 🙁 (le plus compliqué restant Takayama).

En route pour Miyajima – 宮島 ou plutôt l’île d’Itsukushima – 厳島 afin d’admirer le grand torii qui fait partie des trois plus belles vues du Japon, les Nihon sankei – 日本三景.

Le trajet est assez facile de Kyoto. Direction et changement à Shin-Osaka – 新大阪駅 pour un autre shinkansen, puis descente à Hiroshima – 広島市駅 pour prendre le tchou-tchou jusqu’à Miyajimaguchi – 宮島口駅. De là, on prendra le bâteau pour rejoindre l’île.

Pour ceux avec un circuit de 15 jours, vous pouvez tenter le combo Himeji + Miyajima sur une journée. Le matin vous visitez le chateau et l’aprés-midi l’île. Attention ça sera, un peu, au pas de course et c’est Bento obligatoire dans le train pour le coup.

Ca fait très vacances et carte postale. Oui certes nous sommes en vacances, mais le bâteau, le bord de mer, y a un petit quelque chose en plus. La traversée est très rapide, environ 10 minutes. 

Le Ferry est “gratuit” avec notre JR Pass. Attention il y a deux compagnies qui exploitent la liaison (la JR ferry et la Miyajima Matsudai Kisen). Tout est très facile et bien organisé, en sortant de la gare il suffit de suivre le mouvement… (ou de lire les panneaux).

Comme chaque année, premier monté, premier servi pour une bonne place pour les photos 🙂 Ceux craignant les voyages en mer pourront se réfugier à l’intérieur et s’accrocher à leur sac en papier (désolé).

Sinon, c’est 10 minutes de mini-croisière avec la possibilité de prendre de beaux clichés. Attention à ne pas faire tomber vos appareils, ça arrive quelques fois. Et comme toujours en bateau, accrochez bien vos lunettes et vos casquettes !

Place aux Photos ! Pensez à profiter du moment aussi (et tenez vos enfants !).

Arrivé sur l’île, c’est à droite en sortant qu’il faut aller. Si vous avez décidé d’y séjourner une nuit, votre Ryokan viendra certainement vous chercher au Terminal.

On démarre donc par une petite promenade en bord de mer vers le sanctuaire d’Itsukushima. Comme d’habitude nous sommes en début de journée pour éviter la foule. Cette après-midi, nous partirons pour le mont Misen afin d’éviter le monde.

Nous profitons d’un moment pour “immortaliser” le grand Torii et le sanctuaire. C’est marée haute, donc l’occasion parfaite (c’est bô hein ?).

Avant de déjeuner nous allons visiter le Daishō-in – 大聖院 qui se trouve au pied du mont Misen. On prend 15-20 minutes pour trainer un peu autour de la pagode à cinq étages consacrée au Bouddha de la médecine, à Fugen et à Monju.

Elle mélange un peu les styles chinois et japonais. On retrouve des gibōshi – 擬宝珠 (les espèces de bulbes qu’on voit souvent sur les poteaux des ponts) sur sa balustrade au premier étage, tandis que sur les poteaux du deuxième étage et du cinquième, on a des fleurs de lotus plus chinoises.

Il faudra que je fasse l’intérieur un jour. Je ne sais pas si c’est possible 🙂

Nous arrivons ensuite au Daishō-in – 大聖院, l’un de mes temples préférés au Japon. Souvent Miyajima est faite en mode Rush-touriste : Le Torii, le sanctuaire, une photo de la pagode, le mont Misen, la rue commerçante et c’est fini. Les gens adorent mais loupent du coup d’autres aspects de l’île qui valent le détour.

Dans ce temple, on trouve environ 500 statuettes de Bouddha éparpillées un peu partout. Un jour, j’en ferai un article à part entière.

C‘est aussi de là (à gauche de l’entrée) que commence la rando pour les courageux qui souhaitent se rendre en haut du mont Misen à pieds (environ 1h30).

La rampe centrale de l’escalier est constituée de roues de Sutra : Mahāprajñāpāramitā – 大般若経筒 soit 600 volumes. Si vous les toucher, vous obtiendrez la fortune infinie… (je le fais depuis 2009, j’attends toujours).

Un tout petit aperçu des statues rencontrées pendant la visite. Il faut prendre le temps de découvrir l’endroit, certaines d’entre elles sont… surprenantes.

La “grotte”  Henjyokutsu – 遍照窟 est une pièce siutée sous le Daishido – 大師堂 éclairée par “1000 lanternes”.

Beaucoup pensent qu’il s’agit d’une “tombe” 🙂 Le spectacle est d’ailleurs assez impressionnant et mystique. En fait, cette salle “rassemble” les 88 temples du pèlerinage de Shikoku (le truc de 1400km que je devrai faire un jour).

Le principe : au lieu de se taper les 1400 bornes pour visiter chaque temple, on peut ici obtenir les mêmes bénédictions dans un seul lieu. Aussi sous chaque statue bouddhiste, il y a le sable de l’un des 88 temples correspondants.

Il n’y a pas que des Jizo ou des statuettes de bouddha. Pendant la visite on croisera les Shichifukujin – 七福神巡り (les sept dieux de la chance), des statues du zodiaque, les Jūroku Zenjin – 十六善神 (les 16 bons esprits protecteurs) et bien d’autres références…

Sous le bâtiment principal, au niveau de la statue chelou ci-dessous, se trouve un “tunel tout noir“. Il s’agit normalement d’un passage exposant 33 effigies de Kannon. Seulement, on n’a pas trouvé la lumière 🙂 Du coup, ce fut notre épreuve du jour ! “Elle était comment la bête ?”…. “euh, elle était bonne.”

Nous quittons le temple après avoir fait une donation et traversons le parc pour attraper le téléphérique. En chemin, on passe devant le Ryokan Iwaso, mon préféré sur l’île. 

On ne tient plus Steeven, il trépigne d’impatience de retrouver son téléphérique adoré. Lui, grand amateur de hauteurs et de sensations fortes.

C‘est le moment de profiter de la vue sur la Baie d’Hiroshima, les parcs à zuitres, les bâteaux… 

Une fois (origines belges qui reviennent ?) en haut, une petite rando de 45 minutes / 1 heure nous attend. Steeven souhaite de nouveau faire un Origami et nous dit de ne pas l’attendre.

C‘est à ce moment là que nous le perdûtes.

Sur le chemin vers l’observatoire, un esprit nippon du Mikan nous apparait pour nous guider. Il nous fait des signes étranges avec ses doigts… surement pour indiquer la bonne direction.

Puis il y a eu mépris et il a violemment poussé Lulu depuis les rochers en criant : ” yōkai (妖怪) !!!” (ce qui veut dire: Fée voluptueuse). Mais celle-ci pu se rattraper à une branche… Il nous donna RDV sous un Sakura en fleur.

Une fois à l’Observatoire nous retrouvons Steeven ! (encore raté…) qui nous attend fraichement à l’ombre.

L‘esprit nous apparait alors une dernière fois, comme annoncé, sous un cerisier en fleur. Une rencontre magique…

Il est temps de redescendre pour profiter un peu des magasins de la rue commerçante et découvrir les spécialités “locales” : Les huitres chaudes (yerk), l’anguille type Anago (miam), les Okonomiyaki Hiroshima style et surtout les Momiji Manju (Miam²).

Il est tard, on a repris le ferry pour rejoindre la gare et je suis déjà en train de killer mon stock de Momiji Manju – もみじ饅頭. Et devinez ce que fait Lulu pour la 18ième fois de la journée ?……. Elle cherche en panique son JR Pass 🙂

C‘est donc une très belle excursion qui se termine. Les photos parlent d’elles-mêmes et nous en avons plein le cul… les pieds. Steeven et Gwénel invoquent leur pouvoir magique une fois dans le Shinkansen (ils s’endorment au bout de 12 seconde 3/4). A demain !

Informations pratiques :

Accès en Train et Bâteau :

  • Depuis la gare de Kyoto, Shinkansen pour Shin-Osaka.
  • Puis de nouveau Shinkansen jusqu’Hiroshima.
  • Ensuite train jusqu’à Miyajimaguchi.
  • et pour finir bâteau jusqu’à Miyajima.

Accès en Bus(direct depuis la gare) :

  • N/A

Horaires :

  • Daicho-in : 8h00 à 17h00 (gratuit)
  • Itsukushima jinja : 8h00 à 18h00 (tisket combiné 500円)

Note :
Ne loupez pas le Daicho-in et mangez un Momiji manju à la pomme (sachet bleu blanc rouge).