Jour 08- Kurama Dera

Par Ever
12

AVANT DE COMMENCER : Les articles sont écrits et mis en page pour être lus sur un écran d’ordi pour le moment. Le visionnage sur téléphone fonctionne mais n’est pas “optimisé” (sur tablette à la rigueur).

Dernier jour avant l’arrivée de la Team Rocket en terre nippone. Ce soir, Gwénel et Lulu nous rejoignent (peut-être) à Kyoto. Il est donc impératif pour aujourd’hui de nous ressourcer afin d’appréhender au mieux le drame qui nous arrive de France…

Cette année, je ferai 3 fois le Fushimi Inari Taisha. J’aurai donc plus de chance d’avoir les photos que je souhaite (l’espoir fait vivre). Ma collection commence à être conséquente, de quoi pouvoir bientôt commencer des articles sur les Temples et Sanctuaires pour le site.

Aussi, direction la gare (pour changer) et en route pour Inari. Ensuite, nous partirons pour Kurama Dera afin de nous y promener. PROMIS, il n’y aura pas de marches aujourd’hui… Steeven devient de plus en plus sceptique à chacune de mes annonces (la confiance règne !).

Arrivé au Sanctuaire, il est 7h02. C’est déjà limite tard (et oui…) mais c’est de ma faute. Le café a mis du temps à couler et mes neurones étaient en mode chill ce matin. Par chance, il n’y a pas encore trop de monde. Il faudra cependant un peu de patience pour certaines prises de vue mais ça devrait le faire…

Je ne vous présente plus les Ema – 絵馬 typiques en forme de tête de renard que vous pourrez trouver sur place. Et comme toujours sur ce site, n’hésitez pas à vous écarter un peu du “sentier” pour prendre des photos en dehors du cadre habituel.

Il nous emmerde avec ses Torii tous les ans !“… Cette année ça ne risque pas de changer et ça sera même peut-être pire ! Rassurez-vous pour aujourd’hui, il s’agit juste d’un petit saut de puce. Donc je vous épargnerait les 132 photos vermillon.

Nous sommes donc à Fushimi Inari-taisha – 伏見稲荷大社 dans le sanctuaire principal du Kami Inari – 稲荷神. Prenez le temps de le faire à votre rythme est TÔT le matin. Il s’agit d’un Sanctuaire mais aussi d’un spot touristique connu de tous donc souvent bondé.

Même en sachant faire abstraction de la foule, je vous conseille de le faire au calme pour apprécier réellement le lieu. En mode Braderie de Lille, cul à cul, franchement vous passerez à coté et risquez des crises de nerfs.

Coté Famille, j’ai déjà vu des couples le faire en poussette mais Maman et Papa devront être un minimum sportifs pour soulever leur 7ième merveille du monde dans les escaliers. On a aussi des Bébé-sac-à-dos, faut juste que bébé soit habitué aux secousses et n’ait pas la gerbe… Après ça, je pense qu’il est tout terrain.

Ce matin, nous croisons principalement “des petits vieux” en balade. L’habitude est de se dire bonjour lorsque l’on se croise (ça l’était aussi en France quand j’étais petit…ère Jurassique inférieur sinémurien). Ici (ce Sanctuaire), c’est rarement le cas vu le monde en temps normal (sinon c’est une habitude au Japon) et du coup c’est très agréable de ne pas avoir cette atmosphère hyper saturée (C’est bon là ? Je vous ai convaincus de le faire tôt le matin ou faut que j’en rajoute encore ?).

Sur la descente, on prend “l’itinéraire Bison futé” qui passe par un autre chemin et permet de visiter quelques temples. On fera le même demain matin avec le reste de l’équipe.

Puis retour à la gare pour reprendre le train et un bus afin de rejoindre notre prochaine destination !

Changement de décors, nous sommes bien loin de la ville et c’est un aspect du Japon que l’on aime aussi beaucoup : Perdu, en Campagne, en Montagne, Lieu atypique, dans le trou du cul du monde, etc… Quand on est plusieurs, je n’ose pas trop m’aventurer dans des endroits que je n’ai pas fait avant. Pour beaucoup, c’est votre premier voyage, donc je cible le top et les classiques. Avec Steeven, on se permet l’option “Plan pourri“. De toute façon, y a toujours un truc qui se passe.

Ok Kurama-dera, je ne prends pas de gros risques ici. J’y suis passé déjà deux fois pour le festival du Feu avec les messieurs en slip qui portent des torches la nuit… mais jamais de jour.

COMME PROMIS, IL N’Y A PAS DE MARCHES ! Regardez comment Steeven est convaincu de ma connerie 🙂 

Nous sommes donc à Kibune – 貴船 et l’on va visiter le Kifune Jinja – 貴船神社. Je vous avais dit Kurama ? Ah ! J’ai oublié de préciser qu’avant cela nous ferions une petite balade en forêt… C’est la promenade classique du WE, faire Kurama => Kibune (et si la saison s’y prête, faire un restau au-dessus de la rivière pour manger des Nagashi sômen – 流しそうめん). Sauf que j’ai décidé qu’on le ferai à l’envers Kibune => Kurama, c’est à dire en montée (plus ou moins). Nos corps d’athlètes n’auront aucune difficulté à relever le défis.

Kifune-jinja est donc un sanctuaire shinto et nous arrivons alors qu’il est encore décoré de cerisiers pour fêter Hanami (花見). Petit regret de ne pas le voir de nuit éclairé, ça doit être très beau…

Le sanctuaire consacre le Kami de l’eau et de la pluie (Takaokamino-kami). Il a plus de 1600 ans, c’est donc l’un des plus vieux de Kyoto (à vérifier !). En gros, une Kami s’est faite une petit balade en partant d’Osaka sur un bateau jaune (Ki : Jaune, Fune : Bateau…) et s’est arrêtée à Kibune.

Petite particularité, les omikuji おみくじ que l’on trouvent ici n’ont pas de texte. Il faut les poser sur l’eau de la fontaine pour que le message apparaît.

Et en route pour la promenade en foret !!! SAUF QUE, une fois de plus je ne comprends pas. J’ai bien regardé le plan ET Google Map pour m’assurer du chemin (dans un autre blog j’expliquais les cartes japonaise magiques avec des tracés tous droits qui n’en étaient pas…). On est peut-être complètement cons mais je peux vous jurer que ce n’est pas du tout la ligne droite affichée :

Vous voyez le chemin en gris qui laisse penser à une route toute droite ? Ben, voila ce que l’on a fait “en vrai” :

Ci-dessous les photos de notre balade que je vous conseille. Et une photo du Maōden – 奥の院魔王殿 pour bien montrer qu’on ne mythone pas. Je pense que le sentier n’apparaît pas dans Google Map et que la route en gris est une route qu’on a dû louper (même si elle paraît plutôt évidente).

Pour tous ceux qui ont la chance d’avoir du temps dans leur circuit, n’hésitez pas. Ça vous changera des “classiques” et offre un bon bol d’air. Nous arrivons directement au Kurama-dera – 鞍馬寺. Je prendrai le temps de le présenter dans un article à part.

Chose notable, le temps ! Ciel bleu, Cerisiers, 20 degrés… le top. Cela fait une semaine que nous avons cette chance ! En redescendant du temple vers la gare, c’est escalier bordé de lanternes… et quelques marches donc.

Une fois rentrés à Kyoto, on trainasse autour de la gare et vaquons à nos occupations culturelles (on court au Yodobashi…).

Événement exceptionnel ce soir, l’arrivée tant attendue de Tic et Tac ! Je le sens mais alors vraiment pas… d’un autre coté, ils seraient capables d’y arriver en faisant n’importe quoi… Pour rappel, Lulu et Gwénel n’ont que deux semaines de congés et nous rejoignent en cours de route.

Ils arriveront à Tokyo, devront prendre leurs JRs à l’aéroport de Narita, puis le métro (et un ticket), puis changer pour prendre un Shinkansen et enfin descendre à Kyoto où je les attendrai vers 21h

Pour la famille et les amis, ce qui c’est passé :

Il est 17h30, je reçois un message “On est arrivé“… Je me dis que Gwénel a chopé le wifi de l’aéroport. Bien. Puis 30 minutes plus tard, “On arrive à 20:15…” au lieu de 21:00… Ils sont donc confiants et prennent un train plus tôt ! C’est qu’ils ont déjà leurs JRs, les tickets etc… PARFAITsauf que la réalité est toute autre…

Déjà, pour trouver le bureau JR, il y a du avoir une intervention divine (j’avais fléché le chemin avec des photos….), la personne leur remettant les JR pass au guichet devait les croire aptes mentalement et leur a donné un train à la japonaise. C’est à dire, avec un enchaînement à la minute près des correspondances… Du coup, ils ont rushé la machine à ticket pour le métro et rejoindre Shinagawa (là ou ils ont une correspondance justement). Lulu connaissant Gwénel avait peur qu’il perde son ticket “Tu as ton ticket ?” “T’as mis ou ton ticket ?“… Au Japon, ça ne rigole pas vraiment avec les titres de transport… Une fois à Shinagawa, il leur fallait donc changer en quittant la station de métro pour rejoindre la gare… sauf que …………Lulu a perdu son ticket (-__-)

Donc explications avec un contrôleur pour passer ! Alors que les correspondances ne leur laissent quasi pas de temps vu qu’ils ont réservé un train plus tôt… Deuxième intervention divine, ils ont eu le shinkansen pour Kyoto (comment ? Je ne sais pas…). Puis, ils sont descendus à la bonne gare (Troisième intervention divine ?) pour me rejoindre à l’entrée…

Au final, on peut dire que tout c’est très bien passé. Et c’est réunis à 4 que nous sommes ensuite allés manger !

頂きます!

Informations pratiques :

Accès en Bus depuis la gare de Kyoto :

Horaires :

Tarifs :

Gratuit.

Note :