Jour 05 – Kurokawa Onsen (suite)

Par Ever

Aujourd’hui, on traîne dans les Onsens du Yamamizuki. Peu de monde et c’est d’autant plus agréable. Le soleil se fait timide, ça donne l’impression d’être au début de l’automne et ça change beaucoup de l’année dernière où la végétation avait déjà pointée le bout de son nez ! (photo de droite). Le programme est donc assez simple : on glandouille avant de reprendre notre bus pour Fukuoka – 福岡.

Kurokawa Onsen – 福岡 est à l’écart des circuits habituels. Je comprends que beaucoup n’iront pas s’embêter à venir sur Kyūshū九州 (première erreur) et à pousser jusqu’à Kurokawa (deuxième erreur !). Mais si par chance vous avez un peu de temps, n’hésitez surtout pas ! Un peu d’organisation et vous découvrirez un Japon bien loin du Tokyo-Kyoto-Osaka.o

C‘est donc l’heure de la toilette ! Là encore, pour un hôtel “de luxe“, comme je l’entends souvent, beaucoup ont du mal avec l’idée des salles de bain communes. C’est un pli à prendre, vous n’irez pas au Japon tous les ans (…pas tous) et ça serait dommage de rater l’expérience ! Aussi, je comprends tout à fait la difficulté pour les personnes pudiques.

Merci de vous renseigner quant aux usages de rigueur. Rien d’extraordinaire. Vous vous lavez AVANT de rentrer dans le bain. Vous ne mettez pas de savon ou de shampoing dans le bain. Et bien entendu, vous ne pissez pas dedans. MERCI !

8h30 le Petit-déjeuner nous appelle ! Comme pour le dîner la veille, il sera copieux avec des plats plus ou moins… appréciables. Je finis de refaire pour la troisième fois ma valise (seuls les vrais savent…) et nous descendons.

Le cérémonial, comme hier, est réglé à la minute. Je n’ai pas pu faire toutes les photos cette année, une absence de neurones.

Si tu crois que je ne t’ai pas vu maudit Poisson de la mort ! Et toi là, l’Umeboshi du Diable, vous vous trompez !

On a beau être un inconditionnel du Japon, y a des trucs qui ne passent pas. Pour moi, ce sont ces deux là. Et le combo, c’est NO WAYGwénel et Lulu ont de la chance de ne venir que plus tard (Spoil: mais Lulu a eu son épisode poisson-dégueu quelques jours après).

Petite ballade digestive avant de remanger de nouveau (on va, en fait, manger toute la journée), l’occasion ensuite pour moi de refaire ma valise et pour Steeven de faire un truc secret que je n’ai pas l’autorisation du divulguer sur internet.

On tombe Comme de pas l’hasard sur l’Inoya, un petit salon de thé. Des cieux j’entends alors : “On s’frai pas une ptit terrasse ?“.

Juste un petit truc le temps d’arriver à midi… et de remanger. On nous force donc à prendre une pâtisserie, le truc jamais vu au Japon, limite on avait le couteau sous la gorge !

J‘étais dubitatif, mais alors très dubitatif sur l’espèce de crotte de Kirby. Je pensais aux poissons quand ils font caca comme ça en ficelle dans l’eau. Là, c’était pareil mais tout rose. Et surprise : Léger / Bon / Pas sucré avec un mélange de thé vert. Qui lucrute ? Ben pas moi !

C’était délicieux ! Et il nous reste exactement 1 heure avant de… manger… Là j’éprouve un petit moment de solitude. Je sais que ce midi le repas sera top (pour y avoir déjà déjeuner) mais la réalité d’un nouveau repas dans une heure n’est pas réellement acceptée par mon estomac !

Et comme prévu, c’est au top. Tout est bon, un sans faute. Tel un éclair dans mon petit cerveau, je me souviens que 2H30 de Bus m’attendent en début d’après-midi… (U___U)

Steeven a dormi (comme d’hab) et moi je n’ai pas vomi ! Le trajet de retour fut rapide pour Fukuoka – 福岡. Faut dire, on commence à bien le connaitre ! Le temps de jeter nos bagages au Richmond, nous filons vers le Yodobashi.

Puis, c’est atelier dînette (oui on mange encore, mais midi c’était y à 8 heures, suivez un peu !). On écrase du sésame dans une sauce au truc dans laquelle on trempe des machins. C’est rigolo et pas du tout gras (à peine). On dit que ça rend le poil brillant !

La nuit tombe, on décide de prendre un peu de hauteur. Pour cela, on se perd un peu avec les ascenseurs de la gare, puis on se perd de nouveau dans les deux étages de restaurants, avant de comprendre qu’il faut prendre un escalator puis un escalier pour arriver sur la terrasse que nous ciblions. Je vous ai déjà parlé de la circulation et de la logique dans les gares/centres commerciaux au Japon ?

Et là, on profite enfin de la vue sur Fukuoka – 福岡 ! Manque de bol j’ai un putain de touriste (ridicule avec son bonnet !) qui me squatte le meilleur point pour prendre la photo.

Tik-tak, c’est mon horloge interne qui m’indique que je vais m’effondrer dans peu de temps. Les deux jours à Kurokawa黒川温泉 furent comme toujours excellents. Chose un peu plus surprenante, je commence à aimer Fukuoka – 福岡.

Demain, une grosse journée nous attend ! On tente une nouvelle destination (pour nous) donc il nous faut du beau temps et surtout de l’énergie.

Informations pratiques (les mêmes qu’hier !) :

Accès en voiture :
Débrouillez-vous !

Accès en taxi depuis Fukuoka :
Renseignez-vous sur le tarif car ça peut être très cher.

Accès en bus depuis la gare routière de Hakata  :
A la gare routière de Hakata (juste à coté de la Gare JR), le bus part de la porte 34 au troisième étage. Vous devez réserver vos places avant. Soit au guichet ou par internet. Je compléterai les infos ensuite. Comptez environ 2h30 de trajet et 5000¥ l’aller-retour. Les Ryokan de Kurokawa ont l’habitude de venir vous cherchez en navette à l’arrêt de bus.

Tarifs :
Tegata : 1200¥ (le prix change tous les deux ans environ).
Ryokan Yamamizuki : 20 000¥ la nuit, petit-déjeuner et dîner compris.

Note :
Il y a peu de commerces type “Combini”, pensez à prendre de quoi grignoter ou vos boissons préférées avant de partir.